À la découverte des Tsingy de Madagascar

Madagascar, quatrième plus grande île de la planète, cache jalousement ses nombreux trésors. Entre les espèces endémiques et les paysages naturels époustouflants, vous ne saurez où donner de la tête. S’il y en a un qui donne justement le tournis, c’est sans conteste la forêt de pierres de la réserve naturelle des Tsingy de Bemaraha. La plus grande au monde, celle-ci, se dressant sur 375 600 acres, est classée au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1990.

La forêt, située dans le centre-ouest de Madagascar, porte bien son nom. En effet, en malgache "tsingy" signifie "où l'on ne peut pas marcher pieds nus". En effet, il est extrêmement compliqué de s’y aventurer. La forêt est constituée de formations rocheuses hautes et minces, semblables à des aiguilles. Certains des pinacles rocheux peuvent atteindre 2 600 pieds. Outre le spectacle renversant qu’elle projecte, la réserve naturelle des Tsingy de Bemaraha abrite, dans ses entrailles, une faune et une flore uniques en voie de disparition.


Attraction enivrante

Selon des recherches menées par la National Aeronautics and Space Administration (NASA), la formation des Tsingy a commencé il y a environ 200 millions d'années, lorsque des couches de calcite se trouvant au fond d'une lagune ont formé un épais lit de calcaire. Avec l'activité tectonique, le calcaire est remonté à la surface. La baisse du niveau de la mer au cours des glaciations du Pléistocène, a davantage exposé le calcaire. Les tsingy ont ensuite été façonnés par le temps. Outre la réserve naturelle des Tsingy de Bemaraha, il y a une autre forêt de pierres, moins conséquente, surnommée Tsingy Rouge en raison de ses pierres rouges. 

Si les pinacles étaient en grande partie inaccessibles jusque dans les années 1990, avec l'aide de la population locale, les membres de l'association Antsika, fondée par l'explorateur et spéléologue français Jean-Claude Dobrilla, ont mis en place un ensemble complet de ponts suspendus aériens, de câbles en acier, de piquets et d'échelles, ainsi que des guides locaux formés à l'escalade, à l'entretien du matériel et à la sécurité. Les aventuriers ont alors commencé à explorer la réserve et depuis c’est l’affluence dans cette forêt de pierres.


Comment s’y rendre ?

Si la traversée jusqu’à la forêt peut sembler périlleuse, la destination en vaut la peine. En effet, en cours de route, vous côtoierez des baobabs, qui vous feront une haie d’honneur, si vous êtes sage ! Et au coucher du soleil, leur silhouette vous accompagnera à l’horizon.

À l'entrée de la réserve naturelle des Tsingy de Bemaraha, dans le petit village de Bekopaka. Vous y trouverez des guides ainsi que des lodges saisonniers mais aussi les permis pour vous y rendre. Et après l’effort, place à l’émerveillement. La vue depuis les ponts suspendus et les plates-formes s'étendent sur des kilomètres. Ici, c’est la nature qui règne en maître…

Un voyage à Madagascar, ça vous tente ? 



  

Share Email

Retour haut de page